Aller au contenu principal
hesam
Publié le 29/04/2016 , HESAM Université, Chercheurs

Cette semaine, focus sur Marcos GARCIA DE TERESA, doctorant à l'EHESS, financé par HESAM Université et son programme Paris Nouveaux Mondes.

Marcos GARCIA DE TERESA, qui êtes-vous ?

Je suis doctorant à l’EHESS, au laboratoire IRIS. Mon sujet de thèse porte les Transactions identitaires : chamanes, champignons et chevaux dans la Sierra Mazateca (Mexique) et est encadré par Benoît de l’Estoile. Je bénéficie depuis 2013 d’un contrat doctoral Paris Nouveaux Mondes HESAM Université qui me finance pour 3 années.

Quel est votre projet de recherche ?

Mon projet de thèse explore comment l’accès et la réussite à certaines activités économiques nécessite de certaines formes de présentation de soi. Ma recherche se base dans l’étude du commerce de champignons hallucinogènes et les courses de chevaux à Huautla de Jiménez au Mexique. Mon travail vise à analyser le lien entre l’anthropologie, les projets de développement et la construction de catégories stéréotypées des populations dans cette région. Il s’agit de montrer comment ses populations ne sont pas seulement source de stéréotypes, mais aussi comment les individus concernés peuvent s’approprier et manipuler les stéréotypes qui lui sont assignés. La population de Huautla a été définie, par les sciences sociales et le gouvernement au Mexique, comme une population ethnique. Cependant les individus que j’étudie dans ma thèse ont recours à différentes formes de présentation de soi, ils se présentent comme « indigènes » pour vendre des champignons aux touristes, mais ils se présentent comme « métis » dans les courses de chevaux. Ceci montre que l’opposition entre « indiens » et « métis » longtemps défendu par l’anthropologie au Mexique n’est pas une question d’essence, et que les individus ont un certain marge de manœuvre face aux caractéristiques qu’on leur prétend assigner en raison de son appartenance à tel ou tel groupe social.

A quel stade de développement en êtes-vous ?

L’année dernière j’ai réalisé un séjour de recherche de quatre mois au Mexique. Dans cette période j’ai pu continuer mon enquête de terrain, réaliser du travail d’archives et participer à des activités académiques dans des universités mexicaines. Cette année je commence la rédaction de ma thèse.

Pourquoi vous être tourné vers HESAM pour réaliser ce projet ?

Je me suis tourné vers HESAM pour la réalisation de mon projet en raison de son orientation interdisciplinaire et interinstitutionnelle. Dans mon projet de recherche j’utilise des méthodes de plusieurs disciplines des sciences sociales, notamment l’anthropologie et l’histoire. Je réalise une cotutelle de thèse avec la Universidad Autónoma Metropolitana au Mexique et HESAM Université est une institution qui promeut la collaboration académique internationale.

Que vous a apporté votre collaboration avec HESAM Université ?

J’ai reçu un contrat doctoral du programme Paris Nouveaux Mondes. Dans ce cadre j’ai profité de conditions exceptionnelles pour la réalisation de ma recherche. Ainsi j’ai pu me concentrer dans mon enquête de terrain et profiter des séminaires et autres activités académiques dans lesquelles j’ai participé à des discussions enrichissantes avec des collègues et professeurs. J’ai pu également faire de séjours de recherche à l’étranger dans lesquels j’ai rencontrés des collègues mexicains.

Vos ambitions suite à ce projet ?

Après avoir soutenu ma thèse je pense retourner au Mexique pour commencer une carrière académique. Je veux continuer mes recherches sur comment se construisent des catégories stéréotypées des populations comme forme de gouvernement et les manières à travers lesquelles les individus s’approprient et manipulent ces catégories. Je suis également intéressé dans l’étude des jeux de hasard, dans mes futures recherches je pourrai étendre mon enquêté à des activités autres que les courses de chevaux. Je suis bien évidemment intéressé à l’enseignement de l’anthropologie au Mexique et ainsi pouvoir transmettre les connaissances acquises durant mes études en France aux étudiants de mon pays.