Aller au contenu principal
® Sandrine Villain
Publié le 21/12/2016 , HESAM Université, Chercheurs

Cette semaine, focus sur Fabrice LARAT, Directeur du Centre d’expertise et de recherche administrative à l'ENA, porteur du projet "Innovation", HESAM Université.

Fabrice LARAT, qui êtes-vous ?

Je dirige le Centre d’expertise et de recherche administrative à l’Ecole nationale d’administration (ENA). Dans le cadre de l’appel à projets Recherche, lancé au Printemps 2015 par HESAM Université, notre projet intitulé Innovation a été lauréat d’un financement jusqu’en mai 2016.

Quels sont vos domaines de recherche ? Vos principales problématiques ?

Mes travaux de recherche portent actuellement sur trois grandes thématiques : la question de l’égalité des chances dans l’accès aux emplois publics supérieurs et dans le déroulement des carrières, la question de l’éthique et des valeurs de service public, de même que les modifications de la sphère administrative en lien avec l’intégration européenne.

Quel est votre projet de recherche « Innovation », quelles sont ses ambitions ?

Le projet « Mettre l’innovation au cœur de la transmission des savoirs et des compétences » est financé par heSam dans le cadre de du programme scientifique Confluence. Outre l’ENA, il est porté par le CNAM et l’ENSCI-Les Ateliers. Il vise à développer une réflexion commune autour des enjeux, besoins et solutions concernant l’innovation en tant qu’outil à utiliser dans le domaine de la formation (« innovation pédagogique ») mais aussi comme sujet de formation (innovations en matière d’action public et de management).
A travers un évènement rassemblant en avril 2016 des participants concernés par ces questions, il s’agira d’organiser un partage d’expérience et un échange de bonnes pratiques tenant compte des contextes et spécificités relatives aux missions et publics de ces trois écoles et pouvant déboucher sur des applications concrètes. Une importante préparation aura lieu en amont afin d’optimiser les échanges.

Que vous a apporté votre collaboration avec HESAM Université ?

Conduire cette réflexion dans le cadre d’heSam tombait sous le sens étant donné à la fois la communauté des défis auxquels nos trois établissements sont confrontés en matière d’innovation, mais aussi du fait de la complémentarité des expériences existantes. Outre le financement nécessaire à l’organisation de cette journée d’étude commune, la ComUE va nous permettre de croiser les regards et les expériences respectives et, je l’espère de dégager des synergies porteuses.

Vos ambitions suite à ce projet ?

Etre capable d’innover sur le plan pédagogique de manière pertinente par rapport aux enjeux qui se posent à une école d’application comme l’ENA.