Aller au contenu principal
hesam
Publié le 08/01/2016 , HESAM Université, Chercheurs

Cette semaine, focus sur Adrien TAUDIERE, doctorant à l'EPHE, financé par HESAM Université et son programme Paris Nouveaux Mondes.

Adrien TAUDIERE, qui êtes-vous ?

Je suis doctorant à l’EPHE, au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive. Je travaille sur la Dynamique écologique et évolutive des réseaux ectomycorhiziens potentiels et réalisés en Corse : influence des feux sur les interactions plantes champignons en forets montagnardes de pin laricio, sous la co-direction de Messieurs Christopher Carcaillet et Franck Richard. Je suis titulaire depuis 2013 d’un contrat doctoral financé par HESAM Université et son programme Paris Nouveaux Mondes.

Quel est votre projet de recherche ?

L’étude de la biodiversité requiert une prise en compte des interactions et de la dynamique des espèces sous l’effet des perturbations. Dans le cadre de ma thèse, j’étudie la structure et la dynamique de réseaux d’interactions mutualistes entre les arbres et les champignons. Je cherche en particulier à comprendre comment les dynamiques écologiques et évolutives des partenaires influencent la structure des réseaux à deux niveaux :

  1. À l’échelle de la Corse, j’étudie le réseau d’interactions à bénéfices réciproques entre plusieurs espèces d’arbres et des champignons sous la forme d’ectomycorhize. Une ectomycorhize est un organe mixte résultant de la symbiose entre un champignon et les racines d’un arbre. Ce mutualisme est essentiel pour les deux partenaires et implique des échanges de carbones, d’eau, de minéraux et d’hormones.
  2. À l’échelle des arbres, nous faisons un focus appliqué aux réseaux réalisés localement et soumis à différents régimes de feux dans des forêts montagnardes de pin laricio (Pinus nigra subsp. laricio) en Corse. Cet écosystème concentre des richesses biologiques et culturelles élevées mais menacées, en particulier par les régimes de feu. La meilleure compréhension du système plantes / champignons / feux contribuera à fournir des éléments rationnels pour mener une politique de conservation intégrative de la biodiversité en Corse.

Que vous a apporté votre collaboration avec HESAM Université ?

La ComUE m’a apporté le financement de mon contrat doctoral qui me permet aujourd’hui de travailler sur ce sujet.

Vos ambitions suite à ce projet ?

A la suite de ce projet je postulerai pour des post-doctorats afin de compléter mon dossier pour candidater au poste de maître de conférences.