Aller au contenu principal

Projet d'innovation interdisciplinaire "Quels modes de vie énergétiques locaux en 2030 ?"

bouygues
Publié le 05/07/2019 , Centre Michel Serres, Nos réalisations, Appels, Appels à candidatures

« Quels modes de vie énergétiques locaux en 2030 ? »

Le contexte de la demande

Le groupe Bouygues avec ses différentes activités liées à la construction (immobilier, infrastructures de transport), aux télécoms et aux médias souhaite se positionner comme un acteur majeur de la transition énergétique. Devant la nécessité d’une transition rapide, les bâtiments possèdent un potentiel avéré de production d’énergie solaire grâce aux développements technologiques et aux nombreuses surfaces (toits, murs…) comme autant de capteurs d’énergie. Par ailleurs les véhicules présents aux abords ou au sein même de ces bâtiments représentent un potentiel de stockage et d’apport d’énergie intéressant (électricité, hydrogène…). Ainsi entre habitation, travail, divertissement, mobilité… c’est tout un écosystème de fonctionnalités et d’acteurs qu’il faut développer au regard des enjeux de la transition énergétique. L’évolution à venir du mix énergétique, avec de multiples sources de production et de stockage d’énergie, ainsi que l’évolution nécessaire de nos habitudes de consommation vont modifier la conception des espaces, l’offre d’usages et de services et ainsi voir émerger de nouveaux acteurs.

Le défi et les questions posées

Il s’agit alors d’imaginer de nouveaux scenarii d’usages intégrant de possibles mix énergétiques et d’y préciser la place privilégiée du « bâtiment ». Afin d’aborder tout le potentiel de cette problématique, c’est l’échelle du quartier ou plutôt de la "cellule de vie" qui a été choisie. Entre ville et immeuble ou espace d'habitation elle permet une approche "système" intégrant les espaces de vie, les espaces de travail, de production, de mobilité, de détente… Cette étude nécessitera également de s’intéresser aux questions soulevées par cette problématique :

  • Quel écosystème envisager et quels acteurs mobiliser afin de proposer de nouveaux usages et le(s) mix énergétique(s) associé(s) dans une approche plus écosystémique ?
  • Quelles spécificités des différentes « cellules de vie » suivant que l’on se situe en centre-ville, en zone péri-urbaine ou encore rurale ? quelles opportunités spécifiques ?
  • Quelles démarches et/ou solutions spécifiques selon que l’on se situe dans une approche de construction neuve ou alors de rénovation ?

Déroulement de l’étude

Afin d’apporter des réponses à ces questions, les étapes envisagées pour ce projet, qui constituent un premier cadrage, sont les suivantes :

APPROPRIATION ET ANALYSE DE LA DEMANDE

  • Analyse et compréhension des enjeux du sujet, d’une part pour les trois types d’espaces : urbain, périurbain, et rural et d’autre part pour les domaines du neuf et de la rénovation ;
  • Établissement d’un panorama des acteurs des secteurs pertinents pour une approche écosystémique de la problématique de la définition des nouveaux modes de vie énergétiques en 2030 ;
  • Approfondissement du domaine de l’énergie et des perspectives liées aux développements technologiques.

DÉVELOPPEMENT DU PROJET

  • Proposition de scenarii de vie pour des « cellules de vie » en tenant compte de la typologie énoncée plus haut ; types d’espaces (urbain, périurbain, et rural) et de domaines (neuf ou rénovation) ;
  • Identification des partenaires potentiels pouvant s’intégrer aux scenarii proposés ;
  • En fonction des choix et priorisations réalisés avec le partenaire, formalisation des organisations, des usages et des modes de fonctionnement associés pour quelques « cellules de vie » ;
  • Illustration de ces propositions sur la base de terrains existants.

RECOMMANDATIONS ET PROPOSITIONS

  • Formalisation des résultats : présentation du projet, scénarisation de nouveaux modes de vie et des usages associés pour les espaces/terrains retenus en précisant les acteurs de l’écosystème et leurs rôles ;
  • Formalisation de la méthodologie de travail.

Les disciplines retenues pour ce projet

Le projet d’innovation « Quels modes de vie énergétiques locaux en 2030 ? » se déroulera dans le cadre d’un Semestre Michel Serres avec une équipe d’environ 8 étudiants et un pilotage d’experts (Design de services et architecture) du Centre Michel Serres. Du fait de la diversité des sujets abordés lors du projet, un grand nombre de disciplines pourra être mobilisé sur le projet : Design, architecture, ingénierie, urbanisme, aménagement du territoire, histoire de l’urbain, philosophie, sociologie, management, information et communication…

Dans le cadre d’un semestre Michel Serres

Le projet d’innovation « Quels modes de vie énergétiques locaux en 2030 ? » se déroule dans le cadre d’un semestre Michel Serres. Ce dernier comprend deux éléments pédagogiques principaux que sont le projet d’innovation et le projet de connaissances.

Ainsi les étudiants retenus sur le projet constitueront une équipe pluridisciplinaire, encadrée par un chef de projet entouré d’une équipe associée d’enseignants-chercheurs multidisciplinaire. Ils travaillent en liens étroits avec le commanditaire du projet d’innovation.

  • Ils consacreront une partie (3 jours par semaine) de leur semestre à l’étude de la demande de la Direction de l’innovation de Bouygues SA,
  • En parallèle (2 jours par semaine), chaque étudiant déploiera un « projet de connaissances » constitué d’enseignements et d’un mini-projet au sein d’un groupe de 2 à 4 étudiants.

L’ensemble du semestre est validé par la remise d’un certificat du Centre Michel Serres représentant une valeur de 30 crédits ECTS.