Exposition Universelle : repenser un modèle, l’Homme au centre de l’exposition

mai 21, 2014 No Comments »
Exposition Universelle : repenser un modèle, l’Homme au centre de l’exposition
En quoi ton projet va changer le monde ?

 « Aujourd’hui et demain, il faut refonder un savoir-faire qui réintègre le corps en acte dans la vie sociale et dans la technologie. C’est un grand défi. » Alain Berthoz

 

 AGORA 0

Le 21e siècle sera celui de notre Corps. D’un corps nouveau, connecté, augmenté, par de nouvelles technologies. D’un corps dont nous essayons encore et toujours de percer les mystères grâce à la science et d’imiter grâce à la robotique. D’un corps replacé au centre de notre existence humaine, à la source de notre image, de notre identité mais aussi de notre perception, de nos émotions et de nos pensées.

Le corps sera « le sujet et l’outil  de demain », explique Georges Amar, prospectiviste et soutien actif de notre dossier. Il est entrain de devenir « l’instrument fondamental ». Notre Corps est un génie d’une extraordinaire richesse. Nous ne parlons plus uniquement du corps physiologique, mais également du corps en acte et de tout ce que notre corps nous permet d’accomplir.

Ce corps, notre corps, n’est plus objet de dédain relégué au rang de fardeau, mais sujet de fascination et d’interrogations. Comment fonctionne ‐ t ‐ il? Quelles Sont ses limites ? Jusqu’où peut ‐ il se transformer ? S’adapter ? Comment était ‐ il, il y a 100 000 ans, comment sera ‐ t ‐ il demain ? Quelle est la place du corps dans nos sociétés humaines ? Quelle est son évolution ? Comment le mesure-t-on ? Quelle connaissance en avons-nous ? Est-ce vraiment lui qui change, ou son environnement qui en modifie la perception ?

Constance_Talmadge_by_Lumiere,_1921   Bild_Saskia_Hoelbling2

Comment toucher à la fois tous les pays du monde, et sensibiliser aussi tous les soixante-dix millions de visiteurs attendus ? Huit milliards d’êtres humains en 2025, autant de façons de s’approprier son rapport au corps. Nous ne pourrons jamais en découvrir toutes les richesses inexploitées, et pourtant nous continuons à frotter la lampe d’Aladdin. Voilà comment révolutionner le monde ? Inviter le visiteur à découvrir le génie de son propre corps, inviter les pays à présenter les ressources infinies mises en lumière par chaque culture. Nous voulons rassembler le monde autour de l’objet le plus universel dont nous disposons tous.

Forte et faible, beau et laid, triomphant et fragile, connu et ignoré, unique et en perpétuelle mutation, pluriel et commun… Il cristallise un nombre incalculable de paradoxes, et autant de défis à relever ensemble pour l’humanité : c’est là son génie !

 5 SENS SLIDE 1

La temporalité de notre projet est très importante, elle comporte un avant, un pendant et un après s’articulent avec les maîtres mots :

CO-CONSTRUIRE : L’Exposition Universelle est une occasion exceptionnelle d’attirer les yeux du monde entier sur le thème du Corps, et d’amener les nations à travailler ensemble en amont de l’événement. Nous voulons apprendre aux pays à porter un autre regard sur leur propre corps. Nous voulons rapprocher les peuples, même très éloignés géographiquement, autour de défis qu’ils ont en commun, pour trouver main dans la main des solutions innovantes. Nous voulons que les exposants travaillent ensemble, par pôles internationaux réunis autour de projets collaboratifs. C’est une révolution dans l’histoire des Expositions Universelles : les produits présentés ne résulteront plus de choix étatiques mais de l’initiative du particulier ! Notre dossier est résolument innovant.

expolab 1

Le progrès issu d’une Exposition Universelle doit être un bénéfice concret pour tous, il ne peut plus profiter aux seuls pays ultra développés. Pour cela, les innovations créées à l’occasion de ce gigantesque événement international doivent venir d’en bas, de la population elle-même. Qui mieux que l’Homme peut savoir comment améliorer son quotidien ? Le modèle que nous proposons est participatif : il répond à une logique de projets collaboratifs. Imaginez ! Un gigantesque son et lumière à Bercy, dont les pyrotechniciens seraient grecs, les danseurs russes, venus du Bolchoï, et la mise en scène assurée par un producteur de Bollywood ! C’est un nouveau vecteur de relations internationales que nous voyons émerger autour de nous et que nous voulons accompagner. De ce fait les pays en développement auront droit à une voix, à égalité avec les autres, sans hiérarchie ni compétition. Chaque citoyen aura l’opportunité de donner forme à son projet sur la scène internationale, quelle que soit la grandeur de son pays. C’est un formidable accélérateur du développement de l’économie mondiale !

chakra corps

EXPÉRIENCER : Notre Exposition Universelle permettra à chacun des visiteurs de s’ancrer dans une expérience collective forte, où le Corps sera omniprésent. Si dans l’absolu, « Nul ne sait ce que peut le corps » (Spinoza), il sera néanmoins possible de lever le voile sur l’étendue de ses capacités. En Régions et dans le Grand Paris, le visiteur pourra « expériencer » son propre corps : plus loin que l’expérimentation laborantine, plus proche de l’expérience de vie, ce néologisme traduit notre volonté de rendre le visiteur acteur de son propre parcours. En Régions et dans le Grand Paris, il sera happé par des activités à la fois immersives et interactives, à l’image de la cité sous-marine imaginée à Marseille pour expériencer le rapport du corps à un environnement aquatique. Finies les visites « lèche-vitrine », le visiteur plongera dans une utopie géniale sur le thème du corps !

expositionnaire

PÉRENNISER : Une Exposition Universelle, c’est aussi l’occasion de créer de nouvelles structures, de nouveaux symboles, de nouveaux héritages. Même s’il s’agit d’un événement éphémère, ses empreintes seront pérennes. La coopération entre les États est, pour notre projet, à la fois un choix d’organisation mais aussi un objectif final, avec la création de synergies internationales durables.

LE GÉNIE DU CORPS

BILAN : A la marge entre le réel et l’imaginaire, les étudiants du Centre Michel Serres Pour l’Innovation se sont projetés dans une exposition du futur qui prendrait lieu autant dans le Grand Paris Que partout en France, proposant un nouveau modèle basé davantage sur l’échange, la collaboration et l’expérience.

Investis âme et cœur, c’est le corps, celui que chacun et chacune habite, qu’ils considèrent comme un enjeu du futur et qu’ils proposent comme thème pour cette exposition. Le génie du corps : ce sont ses mystères, son fonctionnement, ses rapports avec la technologie et son environnement, c’est un corps augmenté, diminué, toujours plus fort, toujours plus stimulé et pourtant toujours aussi humain.

Chloée SERSIRON

A lire aussi