Présentation n°12 : Aurélie Merger, élève ingénieur

février 20, 2014 No Comments »
Présentation n°12 : Aurélie Merger, élève ingénieur

Fin de cette série d’interview, avec Aurélie Merger, élève ingénieure !

1) Tu es en dernière année à l’ENSAM. Peux-tu nous présenter ton parcours et ce qui t’a amené à t’intéresser à ce projet d’ExpoFrance2025 ?

 

Originaire de Nouvelle Calédonie c’est donc là bas que j’ai passé les deux premières années de ma formation à préparer les concours aux Grandes Écoles d’Ingénieur. Suite à ces concours, c’est aux Arts et Métiers Paristech (ENSAM), école d’ingénieur généraliste à dominante mécanique, que j’ai décidé de poursuivre ma formation pendant 3 ans. J’y ai acquis des compétences dans de nombreux domaines et notamment une bonne base de « technique ». Un stage de six mois entre ma deuxième et troisième année, chez Saint-Gobain aux États Unis, m’a permis de mettre en application ces compétences acquises lors de ma formation. Pour mon Projet de Fin d’Étude, obligatoire en troisième année d’école d’ingénieur, j’ai voulu tester quelque chose que je n’avais encore jamais eu l’occasion de faire et j’ai décidé de quitter cette voie un peu « technologique » à laquelle nous forme l’ENSAM. Passionnée d’histoire et surtout d’histoire de France, le projet d’ExpoFrance 2025 m’a ainsi paru comme un projet idéal.

 

2) Qu’est-ce qui te touche personnellement ou t’intéresse dans le thème du génie du corps ?

Dans la première partie de notre projet, j’ai beaucoup moins cru à la thématique basée sur « Le Corps » et j’ai essentiellement soutenu les deux autres thèmes proposés qui étaient « Conscience environnementale » et « Re-connecter le monde ». Ce qui me séduit aujourd’hui dans notre thème, c’est tout d’abord ce que suppose sa formulation : « Le Génie du Corps ». Autrement dit le corps n’est plus juste une machine ou une interface, c’est un génie qui ouvre de multiples possibilités et qui pose de nombreuses questions ; cette thématique reste ainsi ouverte et nous permet d’aborder plusieurs enjeux important pour l’avenir.

Plus personnellement, les questions qui m’ont passionnée sont celles de l’adaptation et des performances de l’espèce humaine et notamment par rapport à l’essor des nouvelles technologies. J’ai eu également beaucoup de plaisir à travailler (pour mon PIC) sur la question des nouvelles mobilités, qui sont au cœur de nos sociétés modernes.

3) Que retiens-tu de cette expérience d’innovation en groupe d’étudiants multidisciplinaires ? Quel a été ton rôle au sein de l’équipe ?

Cette expérience, nouvelle pour ma part, a été extrêmement enrichissante. J’ai pu y rencontrer et y travailler avec des personnes d’horizons totalement différents et cela m’a permis de m’intéresser à de nombreux domaines auxquels je n’avais pas ou très peu eu le temps de m’intéresser jusque là. Malgré quelques difficultés de communication, nous avons tous réussi à donner le meilleur de nous même pour créer un projet qui me semble réellement innovant et dont nous sommes tous fiers.

4) Quels sont tes projets pour la suite ?

Avec ce projet, le dernier de ma scolarité ENSAM, je valide ma troisième année et ainsi mon diplôme d’ingénieur. Pour la suite, mes projets sont encore assez vagues : j’hésite à me spécialiser grâce à un master/licence ou à me lancer directement dans la vie active et ce pourquoi pas en Nouvelle-Calédonie !

 

Contacter Aurélie Merger :
Par courriel : Aurelie.MERGER@ensam.eu

A lire aussi