10 novembre 2017

Retour sur la première édition de l’Université de la couleur

L’Université de la couleur s’est tenue mardi 17 octobre 2017 dans les locaux de l’École Estienne en la présence de Messieurs Rémi Roudeau, proviseur adjoint de l’école et Jean-Luc Delpeuch, président d’HESAM Université. Cette manifestation, organisée par HESAM Université en lien avec la Conférence des Écoles supérieures d'Arts appliqués de Paris (Césaap), a reçu le soutien financier de la Mairie de Paris suite à l’obtention d’un appel à projets pour la valorisation de la culture scientifique.

La couleur, une notion pluridisciplinaire

À travers le projet de l’Université de la couleur, HESAM a manifesté l’envie de mettre au service d’un jeune public, la pluralité des savoirs et des pratiques scientifiques des chercheurs et des enseignants de la communauté, en travaillant autour d’une seule et unique thématique : La couleur.

En effet la couleur est probablement l’une des notions les plus transversales qui soient. Si son étude peut paraître assez simple au premier abord, elle ouvre en réalité sur une multitude de champs disciplinaires et peut être étudiée à différents degrés d’expertise.

Elle est à la fois un phénomène physique, un code, un moyen de représentation ou une convention culturelle, porteuse de symboliques et de messages. De nombreuses disciplines peuvent aborder la question de la couleur : physique, chimie, biologie, sciences cognitives, sciences du langage, sociologie, marketing, art, création, design, histoire de l’art, mode, etc.

Une journée consacrée aux MANAA de l’École Estienne

HESAM Université, conjointement à l’École Estienne (membre de la Césaap), a souhaité s’adresser aux classes de MANAA (Mise à Niveau en Arts Appliqués) de l’École pour leur apporter des connaissances scientifiques, pluridisciplinaire et pratiques sur une notion essentielle dans leur formation.

La journée s’est ouverte sur une conférence plénière « La couleur dans tous ses éclats », assurée par Bernard Valeur, physicochimiste et professeur émérite du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam). Elle s’est ensuite poursuivie par une table ronde composée de chercheurs et de professeurs de la communauté qui ont pu aborder la question de la couleur à travers le prisme de leurs spécialités :

  • Géraldine Hervé-Dannhauer, professeure d’Arts appliqués à l’École Estienne :
    • La couleur dans l’art et le design.
  • Sophie Bourly, professeure d’Arts appliqués à l’École Estienne :
    • La couleur et l’histoire de l’art,
    • la couleur symbole,
    • la culture de la couleur subjective,
    • la mémoire photographique des couleurs.
  • Patrick Simon, sociodémographe à l’Ined (Institut national d’études démographiques) :
    • Symbolique de la couleur dans le cycle de vie,
    • héraldique, drapeaux et couleurs partisanes,
    • analyses comportementales et couleur,
    • race et société : entre couleur, biologie et culture.
  • Marie Rochut, coloriste à l’Ensci-Les Ateliers :
    • La couleur est relation,
    • projection d’images rassemblées  autour de 3 thématiques mettant en résonance la perception que nous avons des objets ordinaires et des productions de différents champs de la ©Livia Saavedra création industrielle ou artisanale :
  1. La couleur réfléchie (réflexion, spécularité etc),
  2. la couleur filtrée (atténuation, effacement, renforcement…),
  3. la couleur chinée (pointillisme, synthèse partitive, vibration, quadrichromie…)

La journée s’est ensuite poursuivie avec deux workshops d’1h30 chacun, assurés par Marie Rochut et Géraldine Hervé-Dannhauer.

  • Atelier 1 assuré par Marie Rochut : Le nuancier

Ce premier atelier sur le nuancier avait pour objectif de faire vivre aux élèves, une expérience collective et individuelle afin qu’ils puissent s’approprier concrètement la pratique de Michel-Eugène Chevreul, chimiste français du XIXe siècle, créateur d’un nuancier de 14 400 coloris. Pour ce faire, chaque élève avait un pot contenant de la peinture blanche ainsi qu’une dose de chacune des 3 couleurs primaires : magenta, cyan et jaune. Les mêmes ingrédients ont été donnés pour tous en quantités légèrement variées de manière aléatoire. Après un mélange des couleurs avec les fonds blancs, 62 nuances ont été obtenues sans être « cherchées », toutes différentes et s’harmonisant naturellement.  Après installation au sol, constatations et commentaires, les participants ont produit une suite de 5 variations de la teinte initialement obtenue, en rajoutant une des 3 couleurs primaires et/ou du noir. Cela a finalement donné un nuancier de 310 coloris, cohérent et riche de 62 possibilités de déploiements plus ou moins continus ou discontinus et déjà perceptible.

 ©Livia Saavedra

 

 

 

 

 

  • Atelier 2 assuré par Géraldine Hervé-Dannhauer : Création d’une tonique

Le but de ce deuxième atelier était de travailler sur la tonique – couleur occupant une surface très réduite par rapport à une dominante – afin d’inciter les MANAA à développer leur propre langage créatif.

Parmi un large choix de cartons d’emballage, les élèves devaient choisir plusieurs morceaux, les découper, les assembler et les coller afin d’obtenir une  base homogène à dominante « carton » d’au moins 4 ou 5 teintes différentes. Une fois cette base obtenue, ils devaient placer un échantillon coloré dans cette composition afin de révéler la tonique.

Après une mise en commun de toutes les compositions, la journée s’est clôturée sur un cocktail pour un moment d’échange entre les MANAA et les intervenants.

HESAM Université souhaite remercier chaleureusement la Mairie de Paris pour son soutien financier, la Césaap et l’École Estienne pour leur aide et leur accueil ainsi que les intervenants pour leur disponibilité et la richesse de leurs interventions.

1280px-Mairie_De_Paris.svg

LOGO_CÉSAAP_BASELINE

Imprimer

Catégories > Actus d'HESAM

Tags >