13 juillet 2017

Projet d’innovation – « Usages des nouveaux outils numériques au sein de la Police Nationale : analyse et prospective »

Avis aux étudiants inscrits en Master et aux diplômés d’un Master : le Centre Michel Serres lance un nouveau projet d’innovation de septembre 2017 à février 2018 (Semestre 9), intitulé « Usages des nouveaux outils numériques au sein de la Police Nationale : analyse et prospective ». Ce projet s’inscrit dans le premier appel à projet d’étude stratégique et prospective du ministère de l’intérieur dont le pilote interne est l’Ecole Nationale Supérieure de la Police (ENSP).

Le contexte de la demande
Dans le cadre du premier appel à projet d’étude stratégique et prospective du ministère de l’intérieur, le CNAM et l’UTT se sont associés en partenariat avec le Centre Michel Serres pour proposer à la Police Nationale une étude des nouveaux usages du digital par les gardiens de la paix, les officiers et les commissaires, étude qui doit déboucher sur des propositions innovantes (projet e.générationnel). Comme toutes les organisations, la Police accueille les nouvelles générations, les Y (enfants nés à partir des années 80) et Z (nés à partir de 2000), décrits comme étant des natifs du numériques « digital native », par opposition à leurs ainés les « migrants du numérique ». Le rapport de ces générations Y et Z aux organisations est considéré comme étant différent de celui de leurs ainés : nature différente de leur engagement, recherche de sens et d’autonomie…

La direction de la police nationale est consciente du fait que de nombreux usages informels du numérique sont mis en oeuvre par ses agents, gardien de la paix, officiers et commissaires dans le cadre de leurs missions et plus largement de leur relation à la population. Consciente des enjeux considérables du numérique, elle va prochainement déployer de nouveaux outils accessibles sur tablette « Néo » permettant d’utiliser de nombreuses applications professionnelles en mobilité.

Le défi et les questions posées
L’étude prévoit d’aborder trois questions principales correspondant à autant de terrains d’expérimentation :

Quelles pratiques des outils digitaux par les nouvelles recrues commissaires et officiers de la police nationale (terrain : Ecole Nationale Supérieure la Police) ?
De manière à mettre en perspective des observations qui seront faites sur des terrains opérationnels, un bilan des usages du digital par des nouvelles recrues de l’ENSP sera effectué. Ce bilan pourra donner lieu à la conception d’un questionnaire d’usages permettant un suivi longitudinal.

Quelles pratiques informelles du digital par les jeunes fonctionnaires en situation professionnelle sur leur territoire de pratique (terrain : un commissariat hors expérimentation de la nouvelle tablette Néo) ?
Quand ils prennent leur poste, les nouveaux entrants (gardiens de la paix, officiers, commissaires) ont non seulement eu des usages intensifs des TIC dans leurs activités de loisir, mais ils ont aussi eu, dans le cadre de leurs études ou de leurs activités professionnelles antérieures, des usages « opérationnels » de ces outils qu’ils ne retrouvent pas dans l’organisation « Police nationale ». Celle-ci se retrouve donc confrontée à des agents qui peuvent avoir le sentiment d’être plus efficaces dans certaines missions avec les outils grands publics à leur disposition sur le territoire qu’ils supervisent qu’avec les outils internes offerts, et ce à tous niveaux de grade. Cette question vise à recenser certains usages informels du digital pour proposer des solutions innovantes aux problèmes rencontrés.

Quels usages émergents associés aux nouveaux outils sur un territoire de pratique (terrain : un commissariat où s’est déroulé des expérimentations de la tablette Néo) ?
Pour s’adapter aux nouveaux usages du digital et aux besoins des personnels la direction de la Police nationale va prochainement déployer de nouveaux outils accessibles sur tablette et permettant d’utiliser de nombreuses applications en mobilité. L’objectif est d’observer certaines modalités d’appropriation de ces technologies pour proposer des solutions facilitant leur déploiement.

Déroulement de l’étude
Les étapes envisagées pour ce projet, qui constituent un premier cadrage, sont les suivantes :

Appropriation et analyse du sujet :
Une première phase d’acculturation et d’immersion sera nécessaire pour bien comprendre et mesurer les enjeux du projet, aussi bien d’un point de vue académique que du point de vue opérationnel.
Elaboration d’un dispositif d’enquêtes :
Cette phase conduira à concevoir un dispositif d’enquêtes (protocole d’observation, entretiens de type focus groupe, etc.) permettant d’analyser les usages. Les enquêtes seront ensuite réalisées en situation sur les différents terrains en tenant compte de leurs spécificités.

Analyse des résultats et recommandations :
Sur la base des enquêtes réalisées, une analyse des pratiques et des tendances devra permettre de constituer des scenarii d’usages, des maquettes, des propositions d’adaptation des outils aux situations opérationnelles en fonction de la maturité des technologies et des usages. A priori trois types de livrables sont attendus en plus des éléments de communication synthétique :

  • Des propositions pour la réalisation d’un questionnaire d’usages permettant un suivi longitudinal des élèves de l’ENSP ;
  • Des scenarii mettant en évidence les pratiques informelles du digital par les jeunes fonctionnaires en situation professionnelle sur leur territoire de pratique et des propositions de solutions innovantes aux problèmes rencontrés ;
  • Des scenarii mettant en évidence les enjeux de l’appropriation de la nouvelle tablette « Néo » sur leur territoire de pratique et proposant des solutions susceptibles de faciliter son déploiement.

Les disciplines retenues pour ce projet
Du fait de la diversité des sujets abordés lors du projet, un grand nombre de disciplines pourra être mobilisé sur le projet :
Sociologie, ergonomie, psychologie du travail, design, architecture, urbanisme, philosophie, droit, ingénierie, management, information et communication, sciences de l’éducation…

Dans le cadre d’un semestre Michel Serres
Le projet d’innovation « Usages des nouveaux outils numériques au sein de la Police Nationale : analyse et prospective » se déroule dans le cadre d’un Semestre Michel Serres. Ce dernier comprend deux éléments pédagogiques principaux que sont le projet d’innovation « Usages des nouveaux outils numériques au sein de la Police Nationale : analyse et prospective » et le projet de connaissances ;

CMS

 

Eléments constitutifs du semestre Michel Serres

Ainsi, les étudiants retenus sur le projet constitueront une équipe pluridisciplinaire, encadrée par un chef de projet entouré d’une équipe associée d’enseignants-chercheurs multidisciplinaire. Ils travaillent en liens étroits avec le commanditaire du projet d’innovation.

  • Ils consacreront une partie (3 jours par semaine) de leur semestre à l’étude de la demande de la Police nationale,
  • En parallèle, chaque étudiant déploiera, sur la seconde partie du semestre (2 jours par semaine), un « projet de connaissances » constitué de cours et/ou d’un projet au sein d’un groupe de 2 à 4 étudiants, proposés par le Centre.

L’ensemble du semestre est validé par la remise d’un certificat du Centre Michel Serres (il représente une valeur de 30 crédits ECTS).

Les informations pratiques pour candidater sur ce projet
Pour participer à ce projet du Centre Michel Serres, les candidats devront :

● Soit être inscrits en M1 ou M2 au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ;
● Soit être titulaire d’un Master.

Le dossier de candidature doit comprendre les éléments suivants :

● une lettre de motivation ;
● un CV ;
● le relevé des notes obtenues lors de la précédente année universitaire.

Ce dossier doit être envoyé au plus tôt par mail à cms@hesam.eu
Deux sessions de recrutement sont prévues :
– 23 juin 2017 (date limite de réception des dossiers) ;
– 13 juillet 2017 (date limite de réception des dossiers).

Le recrutement peut être réalisé dès la première session : La seconde session sera opportune si l’équipe-projet reste à compléter.

Imprimer