16 juin 2017

Projet d’innovation – « Designer les politiques publiques du design »

Avis aux étudiants inscrits en Master et aux diplômés d’un Master : le Centre Michel Serres lance un nouveau projet d’innovation de septembre 2017 à février 2018 (Semestre 9), intitulé « Designer les politiques publiques du design ». Ce projet est porté par le Ministère de la Culture.

Le contexte de la demande

Le design peut proposer des méthodologies dans l’élaboration des politiques publiques, y compris celles du design. C’est cette forme qui peut paraître circulaire qui est envisagée aujourd’hui. « Designer les politiques publiques du design » est une approche créative permettant de repenser les actions publiques en concevant de nouveaux services, de nouveaux liens et relations entre l’ensemble des acteurs de la profession.

Le design est aujourd’hui partout, « mis à toutes les sauces » : adjectif équivalent à moderne et stylé, sauveur des politiques sociales et des politiques publiques. De ce fait même, il est à la fois très (trop) visible et invisible.

Les acteurs nationaux ne s’accordent pas sur une définition du design. Cette indéfinition est-elle une difficulté ou un atout ? S’accordent-ils sur une définition du designer, quelque part entre la création artistique et l’ingénieur, en passant par l’ergonome ? Comment se forme ce professionnel hybride, mutlicompétent et qui peut être en même temps très spécialisé (UX design, designer sonore, culinaire…) ? Comment évoluent ses compétences, au regard des tâches auxquelles il est confronté ? Quelles sont les incidences de la digitalisation sur la manière de faire du design ?

La francité, la culture ou un style français constituent-elles, pour le design – comme on le dit pour la mode – un élément distinctif et un repère dans le paysage international ? Comment le design français se définit et comment est-il perçu depuis ailleurs ?

Ce questionnement même n’est-il pas aussi obsolète et ces représentations héritées pour une bonne part disent-elles vraiment ce que sont les pratiques d’aujourd’hui des designers français, leurs lieux de travail, leurs mobilités ?

Comment élaborer, en s’éloignant des clichés, des constats révisés sur les forces – diversité des acteurs et activités du design sur le territoire national – et les faiblesses – faible visibilité sur la scène internationale – ?

Quelles sont les raisons pour lesquelles les tentatives de réunir l’ensemble des acteurs dans une stratégie nationale n’ont pas abouti en France, à l’inverse d’autres pays ?

Le défi et les questions posées

« Mais qu’est-ce le design français ? »
Plusieurs approches et définitions du rôle du design et du designer peuvent coexister. Pour autant, relever le défi du XXIe siècle implique de porter une vision originale et forte, claire et précise sur la scène internationale.

« Comment fédérer les forces du design ? »
La France a de nombreux atouts :

– Ses formations en design de haut niveau ; Ensci, Ecoles d’art, ENSAD, Ecole de Nantes, Strate Collège, Lycées d’Arts appliqués…
– Ses designers de talent de renommée internationale ;
– Ses organismes professionnels (APCI, AFD, GRETA…) et ses associations et fédérations professionnelles (VIA-UNIFA, IFM…) ;
– Ses actions portées par les grandes collectivités territoriales (régions, métropoles : Lille, Saint Etienne, …) ; le Lieu du Design, la Cité du Design, Lille Design…
– Ses différents prix/trophées/labels ; Observateur du design, Bourse Agora, Grand Prix Stratégies du Design…
– Sans oublier les Initiatives de l’État portées par les politiques publiques en faveur du design (BPI, INPI, les CCI, le CNAP, le Centre Pompidou).

Il est aujourd’hui indispensable de mobiliser tous ces acteurs du design autour d’un projet commun et d’une vision partagée. Il n’existe pas aujourd’hui de vision commune porteuse d’une ambition française du design. Les différentes tentatives pour fédérer les acteurs n’ont pas pu surmonter les pesanteurs. Pourquoi ?

Objectifs de l’étude

La mission de cette équipe pluridisciplinaire au sein du Centre Michel Serres sera de proposer un ensemble de questionnements et de réponses, sous des formes inventives quant au lieu, à la temporalité et les modalités d’organisation. Ces formes associeront les acteurs du design français (professionnels, organismes publics et privés…).
L’équipe d’étudiants devra être le catalyseur de ce mouvement en élaborant une méthode innovante de construction d’une politique publique du design.

Déroulement de l’étude

Les étapes envisagées pour ce projet, qui constituent un premier cadrage, sont les suivantes :

1. Appropriation et analyse du sujet :
– Etat de l’art : Analyse des études portant sur les acteurs et organisations porteuses de valeurs et d’une approche du Design en France, puis benchmark international.
– Diagnostic sensible : Quelles représentations ont l’ensemble des acteurs de la discipline « Design » et des politiques publiques l’accompagnant (région, pays, international…).

2. Conception et recherche de concepts :
Suite au diagnostic établi en phase 1, cette phase consiste à développer des scenarii et concepts nouveaux répondant aux enjeux.

3. Développement du projet / scénarisation :
A partir des concepts choisis en commun avec le partenaire, l’équipe-projet développera des dispositifs/actions/services pour designer les politiques publiques du design.

4. Recommandations / Implémentation :
Sur quels éléments s’appuyer pour réussir les transformations et la nécessaire fédération des acteurs ? Quel est le format/dispositif à développer pour la réponse retenue ?

Résultats attendus
– Organisation de moments de restitution permettant des échanges et des partages, lors de chaque étape du projet, afin de rassembler largement les acteurs publics et privés concernés.
– Prototypage du dispositif proposé et éléments de communication afférents.

Les disciplines retenues pour ce projet
Du fait de la diversité des sujets abordés lors du projet, un grand nombre de disciplines pourra être mobilisé sur le projet :
Management et organisation, design, métiers d’arts, information-communication, ingénierie, architecture, philosophie, sociologie, histoire, médiation culturelle…

Dans le cadre d’un semestre Michel Serres
Le projet d’innovation « Designer les politiques publiques du design » se déroule dans le cadre d’un Semestre Michel Serres. Ce dernier comprend deux éléments pédagogiques principaux que sont le projet d’innovation « Designer les politiques publiques du design » et le projet de connaissances ;

CMS
Eléments constitutifs du semestre Michel Serres

Ainsi, les étudiants retenus sur le projet constitueront une équipe pluridisciplinaire, encadrée par un chef de projet entouré d’une équipe associée d’enseignants-chercheurs multidisciplinaire. Ils travaillent en liens étroits avec le commanditaire du projet d’innovation.

● Ils consacreront une partie (3 jours par semaine) de leur semestre à l’étude de la demande de la Direction générale de la Création artistique (DGCA) du Ministère de la Culture ;
● En parallèle, chaque étudiant déploiera, sur la seconde partie du semestre (2 jours par semaine), un « projet de connaissances », constitué de cours (proposés par le Centre) et/ou d’un mini-projet au sein d’un groupe de 2 à 4 étudiants, sur des thématiques proposées par le Centre Michel Serres.

L’ensemble du semestre est validé par la remise d’un certificat du Centre Michel Serres (il représente une valeur de 30 crédits ECTS).

Les informations pratiques pour candidater sur ce projet
Pour participer à ce projet du Centre Michel Serres, les candidats devront :

● Soit être inscrits en M1 ou M2 au sein d’un établissement d’enseignement supérieur,
● Soit être titulaire d’un Master ;

Le dossier de candidature doit comprendre les éléments suivants :

● Une lettre de motivation ;
● Un CV ;
● Le relevé des notes obtenues lors de la précédente année universitaire.

Ce dossier doit être envoyé au plus tôt par mail à cms@hesam.eu 

Imprimer

Catégories > Nos réalisations, Projets en cours

Tags >