30 juin 2017

L’Ined signe un nouveau partenariat avec le Duke Population Research Center (USA)

Magda Tomasini, directrice de l’Ined, et Maria-Giovanna Merli, professeure de « politique publique et santé mondiale » au Duke Population Research Center de l’Université de Duke (Etats-Unis), ont signé le 14 juin à l’Ined un accord-cadre qui lie les deux organismes pour une durée de 3 ans.

Ce nouveau partenariat permet de concrétiser des collaborations entre les chercheurs des deux instituts autour d’activités de recherche, d’actions de formation et de valorisation scientifique. Il inclue ainsi le projet de recherche « Conditions de vie des hommes célibataires, sexualité et rôles sexués au défi du déficit féminin en Chine » (DéfiChine). Ce programme, financé par l’ANR et heSam Université, réunit une douzaine de chercheur.e.s français, chinois, américains et suédois, qui ont mené une enquête en 2014-2015 en zone rurale de la province du Shaanxi auprès de migrants originaires de cette région installés dans la ville de Xi’an. Cette enquête vise à analyser les comportements et opinions des hommes mariés et non mariés dans un environnement où les femmes sont moins nombreuses qu’eux sur le marché du mariage et de la sexualité.

Cet accord-cadre s’inscrit dans les recommandations de l’évaluation de l’Ined par l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AÉRES, devenue HCERES) qui considérait dans son rapport de 2013 que si ses partenariats étaient bien développés avec l’Europe et l’Afrique, l’Ined gagnerait à renforcer ses échanges avec les États-Unis.

Le Duke Population Research Center réunit les connaissances des différents départements de l’Université de Duke pour faire face aux problèmes de santé les plus importants de notre époque. Créé en 2006, cet institut universitaire a pour vocation de coordonner, soutenir et mettre en œuvre les activités interdisciplinaires de recherche, d’éducation et de services de l’université de Duke relatives à la santé mondiale. Il s’engage à développer et à utiliser de nouveaux modèles d’éducation et de recherche qui engagent des partenaires internationaux et trouvent des solutions innovantes aux défis de la santé mondiale. Il travaille à la réduction des inégalités en matière de santé, tant à l’échelle locale qu’internationale.

 

Imprimer

Catégories > Actus d'HESAM

Tags >