23 mai 2017

Projet d’innovation – « La rue du futur »

Avis aux étudiants inscrits en Master et aux diplômés d’un Master : le Centre Michel Serres lance un nouveau projet d’innovation de septembre 2017 à février 2018 (Semestre 9). Le projet intitulé « La rue du futur » est porté par la Direction de l’innovation de Colas.

Le contexte de la demande
Implanté sur les 5 continents, dans une cinquantaine de pays, Colas rassemble 55 000 collaborateurs, dont près de la moitié hors de France métropolitaine, et réalise 90 000 chantiers par an

La Route représente environ 80% de l’activité du Groupe : Construction et entretien de routes, autoroutes, pistes d’aéroport, plateformes portuaires, industrielles et logistiques, voiries et aménagements urbains, voies de transports en commun en site propre (tramways et voies de bus), aires de loisirs, pistes cyclables, circuits automobiles, aménagements environnementaux.

Colas est également présent dans des activités de Spécialités : Ferroviaire (filiale Colas Rail), Etanchéité (filiale Smac), Réseaux (filiale Spac), Sécurité signalisation routière (filiale Aximum), ce qui lui permet de proposer à ses clients une offre très large.

En 2016, le chiffre d’affaires consolidé de Colas s’élevait à 11 milliards d’euros, dont 48% réalisés à l’international.

Colas est un groupe particulièrement actif dans les domaines de l’innovation, de la recherche et du développement dont les thématiques sont les suivantes : prévention des risques (humains, matériels…) liés à l’activité du Bâtiment / Travaux Publics, développement de nouveaux matériaux/procédés ; conception de route économique (marchés émergents), conception-réalisation de la ville du futur, promotion la route solaire productrice d’énergie wattway et de la recharge à induction wireless et enfin développement du chantier numérique.

La direction de l’innovation de Colas souhaite mener avec le Centre Michel Serres une étude prospective interdisciplinaire intitulée « La rue du futur ».

Le défi et les questions posées
Les évolutions à venir des villes, que ce soit au niveau des usages ou des technologies (notamment en matière de mobilité) nécessitent une ré-interrogation du modèle existant de « la rue ».
Des évolutions majeures, telles que la voiture autonome et la notion d’économie du partage vont nécessiter de requalifier la rue.

Cet espace de circulations devient un nouvel espace fonctionnel qu’il convient d’imaginer à l’aune des aspirations de la société, des citadins. Quelle ville voulons-nous vivre demain ? Lieu de rencontres et d’échanges, de culture ; quelle forme peut prendre la rue ? quelle organisation et quels services proposés ? comment prendre en compte les nouvelles contraintes des circuits courts, de l’éclairage public, du stationnement ? quelles sont les impacts sur l’urbanisme et l’architecture ?
L’idée étant de positionner COLAS comme un acteur-clé des nouvelles solutions urbaines multiservices.

Déroulement de l’étude
Les étapes envisagées pour ce projet, qui constituent un premier cadrage, sont les suivantes :

1. Appropriation et analyse du sujet :

– Etat de l’art : recherche et formalisation des grandes tendances des projets urbains actuels et futurs (nationaux et internationaux) puis benchmark des solutions urbaines proposées ;
– Diagnostic sensible : Enquêtes multi scalaires qualitatives sur la rue du futur, au sein du quartier et de la ville.

2. Développement du projet / recherche de concepts :

Suite à l’étape 1, définition de concepts « synthèse créative » proposés par l’équipe projet : Quels sont ces éléments différenciant pour bâtir au mieux la rue de demain ? Quelles hypothèses de services et d’acteurs y sont associées ?

3. Développement du projet / scénarisation :

Les concepts choisis en commun avec le partenaire vont servir de base pour construire des scenarii possibles : Ici l’équipe projet développe des futurs désirés par les publics et potentiellement réalisables par Colas. Cela se fera sur deux échelles :
– une/des solution(s) générique(s) qui constitue(nt) une méthodologie duplicable pour mener différents types de projet d’aménagement urbain ;
– un terrain d’expérimentation, fictif ou réel, qui permettra de donner forme aux propositions.

4. Recommandations :

Les recommandations seront de deux types (méthodologie et résultats d’une expérimentation particulière). Les livrables pourront être constitués de : scenarii d’usages, maquettage, transformation de la ville en fonction des maturités des technologies et des usages (à 5, 10 et 15 ans).
Une attention particulière sera portée aux éléments de communication et de diffusion souhaités par le partenaire.

Les disciplines retenues pour ce projet
Du fait de la diversité des sujets abordés lors du projet, un grand nombre de disciplines pourra être mobilisé sur le projet :
Design, architecture, urbanisme, philosophie, sociologie, droit, histoire de l’urbain, ingénierie, management, information et communication…

Dans le cadre d’un semestre Michel Serres
Le projet d’innovation « La rue du futur » se déroule dans le cadre d’un Semestre Michel Serres. Ce dernier comprend deux éléments pédagogiques principaux que sont le projet d’innovation « La rue du futur » et le projet de connaissances ;

CMS

Eléments constitutifs du semestre Michel Serres

Ainsi, les étudiants retenus sur le projet constitueront une équipe pluridisciplinaire, encadrée par un chef de projet entouré d’une équipe associée d’enseignants-chercheurs multidisciplinaire. Ils travaillent en liens étroits avec le commanditaire du projet d’innovation.

● Ils consacreront une partie (3 jours par semaine) de leur semestre à l’étude de la demande de la Direction innovation de Colas,
● En parallèle, chaque étudiant déploiera, sur la seconde partie du semestre (2 jours par semaine), un « projet de connaissances », constitué de cours proposé par le Centre Michel Serres et/ou d’un mini-projet au sein d’un groupe de 2 à 4 étudiants, sur des thématiques proposées par le Centre Michel Serres.

L’ensemble du semestre est validé par la remise d’un certificat du Centre Michel Serres (il représente une valeur de 30 crédits ECTS).

Les informations pratiques pour candidater sur ce projet
Pour participer à ce projet du Centre Michel Serres, les candidats devront :

● Soit être inscrits en M1 ou M2 au sein d’un établissement d’enseignement supérieur,
● Soit être titulaire d’un Master ;

Le dossier de candidature doit comprendre les éléments suivants :

● Une lettre de motivation ;
● Un CV ;
● Le relevé des notes obtenues lors de la précédente année universitaire.

Ce dossier doit être envoyé au plus tôt par mail à cms@hesam.eu

Imprimer