3 avril 2014

Innovation mon amour – Pour une pédagogie plus créative

Quelle place accorder au "Professeur" au 21e siècle ? Quelle est sa légitimité, sa raison d’être et de faire ? Comment s’organise l’apprentissage ?

Bernard Moïse, directeur de projets à l’Ensci-Les ateliers, s’interroge sur les pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur. Il explique en quoi le Centre Michel Serres a une démarche pédagogique innovante. Découvrez sa tribune.

« Dans un monde qui se transforme et subit une rupture sociétale, industrielle, technologique et humaine à l’échelle de la planète, les modes d’enseignement qui forment la pensée et les pratiques des générations à venir sont violemment chahutés, interrogés et mis à l’épreuve.

L’innovation n’est pas ici un vain mot ; elle est le point de départ d’un « changement, d’un renouvellement » * 1 du modèle de transmission du savoir et de la connaissance tel que construit à l’époque des Lumières puis, au 19e et 20e siècle à l’école de la IIIe République.

Avant de penser la question de l’innovation en lien avec le projet, il nous faut porter un regard introspectif sur nos pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur. Quand le monde est (re)défini par les « Petites Poucettes »* 2, quelle place accorder au « Professeur » au 21e siècle ? Quelle est sa légitimité, sa raison d’être et de faire ? Comment s’organise l’apprentissage ? À quelles fins ? Peut-on encore parler de transmission des connaissances ? Comment valoriser les savoir-faire et les savoir-être ? Qu’est-ce qu’une pédagogie innovante ?

Ce travail réflexif sur nos pratiques est difficile parce qu’il touche à notre tradition française de la transmission verticale du savoir, parce qu’il change les rôles de chacun – enseignant et apprenant -, parce qu’il induit des rapports horizontaux de collaboration et finalement parce qu’il demande imagination et création. Toutes les Grandes écoles et Universités sont engagées aujourd’hui dans cette transformation nécessaire. Certaines avec plus de facilité et de succès que d’autres. La rupture est toutefois en marche. Qu’on en soit acteur ou qu’on la subisse, elle est désormais incontournable.

Mais alors que fait et que propose de plus (ou de moins) le Centre Michel Serres en regard des approches existantes ? »

Lire la suite

Imprimer

Catégories > Actus du CMS

Tags >