28 septembre 2017

Histoires de prêts – Mémoires et enjeux des prêts dans les musées

Ce colloque entend interroger la pratique du prêt d’œuvres, à la fois sous l’angle de la mobilité des œuvres et des objets de musées et des reconfigurations de leur statut, et propose d’explorer les façons dont, historiquement, la pratique du prêt s’est définie, jusqu’à constituer un enjeu crucial pour les musées (1).

Deux journées de communications, d’échanges et de débats qui interrogeront la pratique du prêt d’œuvres, à la fois sous l’angle de la mobilité des œuvres et des objets de musées et des reconfigurations de leur statut. Il s’agira d’explorer les façons dont, historiquement, l’usage du prêt s’est défini, jusqu’à constituer un enjeu crucial pour les musées. Les dimensions économiques, politiques, juridiques seront également au cœur du propos, autour de thèmes touchant l’histoire des prêts, la mémoire des prêts, les contraintes muséographiques des prêts, les prêts et restaurations, les prêts comme outils de l’histoire de l’art, la géopolitique des prêts, la temporalité des prêts, l’économie des prêts, le principe de gratuité et ses exceptions, le prêt et ses régimes juridiques, public et privé dans les prêts des musées…

À propos 

Depuis la fin du XIXe siècle, la diffusion des expositions temporaires détermine l’émergence d’un système international des musées fondé sur la circulation d’œuvres et d’objets. Pour un musée, envoyer les œuvres de ses collections dans des expositions devient crucial afin de s’assurer, à son tour, les prêts qui lui permettront d’organiser ses propres expositions. Prêter des œuvres à de grands établissements, notamment étrangers, signifie également, pour un conservateur, garantir à ses collections une visibilité accrue. Où expose-t-on, qu’expose-t-on et avec quelle fréquence, quelles pièces arrive-t-on à obtenir et de quels partenaires : tels deviennent désormais les critères fondamentaux de positionnement des musées dans une hiérarchie internationale du prestige patrimonial.

Mais la pratique du prêt ne pèse pas seulement sur les représentations attachées aux établissements muséaux : elle agit directement sur la qualification des objets. Le prêt d’une œuvre – ou son refus – est le résultat de transactions complexes, formulées ou non, au sein desquelles se négocie et se révise sa valeur. Il exprime également l’importance et le rang des institutions, parfois même des villes ou des nations.

Ce colloque réunira des conservateurs et des chercheurs de nombreux pays, qui aborderont la question des prêts sous différents angles, historique, muséologique, juridique, politique. Participeront notamment (sous réserves) : Vincent Lefebvre (Service des musées de France), Philippe Peltier (musée du quai Branly-Jacques Chirac), Sylvie Ramond (musée des Beaux-Arts de Lyon), Bénédicte Savoy (Collège de France), Alain Schnapp (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)…

Informations pratiques 
Date
Les 28 et 29 septembre 2017 (École du Louvre)
Lieu 
École du Louvre, Palais du Louvre, Aile de Flore, Porte Jaujard. 75001 Paris
Amphithéâtre Michel-Ange
Entrée par le jardin du Carrousel
Inscription obligatoire : colloques@ecoledulouvre.fr
Imprimer

Catégories > Agenda

Tags >