18 novembre 2014

Exposition universelle 2025 : quelles mobilités ?

Ce projet d’innovation fait partie des quatre projets du premier semestre de l’année 2014-2015 du Centre Michel Serres.

Le projet en quelques mots :
Ce projet a pour enjeux de proposer une vision de la mobilité pour la candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025. Il constitue le troisième volet du travail réaliser par les étudiants du Centre Michel Serres dans le cadre de notre partenariat avec l’association EXPOFRANCE2025.
« Quelles Mobilités en 2025 ? » est une réflexion sur les enjeux de mobilité pour un événement tel qu’une Exposition universelle, mais aussi, une opportunité d’interroger les schémas de déplacement, d’activité, d’organisation et de communication sur le territoire français. La mobilité est-elle synonyme de déplacement ? Quelles influences ont les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) au regard d’une mobilité moderne héritière de 40 ans de démocratisation de l’automobile et de développement des transports publics ? Quelles seront les mobilités de demain au regard des ruptures technologiques, sociétales et culturelles que traverse notre société ? Devons-nous envisager de vivre, nous déplacer, communiquer, échanger autrement au regard de nouveaux modes de mobilité ? La démographie exponentielle nous oblige-elle à repenser nos modes de mobilité, d’activité et de vie ? Devons-nous repenser l’Exposition Universelle au regard de la mobilité de 80 millions de visiteurs et sous quelle forme ?
Le concept original développé pour cette Exposition Universelle en France en 2025 place les mobilités au cœur de sa réussite. L’Exposition Universelle en 2025 est un prétexte pour faire une analyse sur tous les modes de déplacement dans un contexte d’événement « exceptionnel » à l’aune d’une révolution du déplacement physique et mental.
La mobilité est plus complexe que la notion de transport qui réside d’aller d’un point à un autre. Elle est un écosystème qui prend en compte le déplacement physique bien sûr mais aussi la relation spatio-temporelle ainsi que les liens que l’on entretient avec les autres et nos activités quotidiennes, le tout en temps réel, avec des outils de plus en plus performants. La mobilité ne peut donc plus être pensée comme un simple déplacement mais comme une véritable activité, un nouveau mode de vie. Cette évolution de la mobilité va avoir une incidence fondamentale sur nos modes de vie et aussi sur le schéma et l’organisation même d’une Exposition Universelle au XXIe siècle.

Les objectifs du projet :
Le Centre Michel Serres, en partenariat avec l’association ExpoFrance 2025, étudie depuis plus d’un an l’opportunité pour la France d’organiser une Exposition Universelle en 2025. Fort d’une première étude remarquée sur le « thème » de l’Exposition Universelle, puis sur le développement territorial et organisationnel de cette manifestation sur le territoire français, ExpoFrance 2025 a sollicité à nouveau le Centre Michel Serres pour interroger la « mobilité » qui est un élément déterminant de l’organisation, la gestion et l‘accompagnement, en quelques mois, de plus de 80 millions de visiteurs.

Le partenaire :
EXPOFRANCE 2025, est une association qui depuis 2011 soutient le projet de candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025. Porté par le député-maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe FROMENTIN, EXPOFRANCE2025 oeuvre à faire dialoguer les acteurs institutionnels, économiques et culturels ainsi que l’ensemble de la société civile autour de ce grand rendez-vous international qui accueillera,en 2025, plus de 190 pays avec plus de 50 millions de visiteurs.Au cours de l’année universitaire 2013-2014, le Centre Michel Serres a fait parti des grandes écoles et universités qui ont accompagné EXPOFRANCE 2025 dans l’analyse et la réflexion de ce dossier de candidature.

Le groupe de travail :
Ce groupe de travail se compose de 11 étudiants issus de formation diverses et complémentaires : économie, architecture, design, histoire, tourisme, psychologie et ingénierie.
Équipe pédagogique :
Bernard MOÏSE (ENSCI – Les Ateliers), chef de projet
Fabrice MANTELET (ENSAM), adjoint au chef de projet
Serge WACHTER (ENSAPLV), tuteur

Quand ?
De septembre 2014 à février 2015.

>> Découvrir le blog des étudiants

>> A propos de la présentation de leur travaux

>> Les photos de leur présentation

 

Imprimer