22 février 2015

Repenser l’interface dedans / dehors

"Repenser l'interface dedans/dehors : quelles portes et quelles fenêtres pour accompagner les évolutions de la société ? ". Un projet d'innovation du Centre Michel Serres de février à juillet 2015 (semestre 4).

Le projet en quelques mots :
« Repenser l’interface dedans / dehors : quelles portes et fenêtres pour accompagner les évolutions de la société ? » vise à :
• Analyser finement les rapports qu’entretiennent les occupants d’un logement avec leurs portes et fenêtres ;
• Explorer l’ensemble des fonctions directes et indirectes, concrètes et abstraites que remplissent ces interfaces entre l’intérieur et l’extérieur, le chez soi et l’ailleurs ;
• Identifier des fonctions et caractéristiques que ces interfaces pourraient mieux remplir aujourd’hui ;
• Anticiper celles qu’elles pourraient remplir demain au vu des évolutions de la société et du parc immobilier ;
• Travailler à l’intégration de ces éléments d’observation et de prospective dans des prototypes.

Les objectifs du projet :
Les résultats attendus dans le cadre de ce semestre d’études sont :
• Une analyse des usages et pratiques basée sur une observation in-situ ;
• Une veille prospective tant sur les usages que sur les technologies;
• Des hypothèses d’évolution de ces usages et pratiques ;
• Des propositions éco-innovantes pour ces interfaces « dedans/dehors » ;
• Des prototypes matérialisant les pistes identifiées.

Le partenaire :
Ce sujet d’innovation est porté par le Groupe Lapeyre, et plus particulièrement par sa branche industrielle, Lapeyre Industries, qui, grâce à ses 2500 employés et 11 usines en France, fabrique des menuiseries en bois, aluminium et PVC, pour des clients à la fois particuliers et professionnels.
Lapeyre Industries souhaite réfléchir de façon ouverte et prospective avec une équipe pluridisciplinaire et jeune à la façon dont ses produits peuvent évoluer pour mieux répondre aux besoins des habitants. Lapeyre Industries souhaite que ces réflexions se fassent en pleine cohérence avec sa stratégie d’éco-innovation qui vise à réduire l’impact environnemental de ses produits tout au long de leur cycle de vie et/ou à contribuer à la réduction de l’impact environnemental des bâtiments dans lesquels ses produits sont mis en œuvre.

Le groupe de travail :
Ce groupe de travail se compose de 9 étudiants issus de formation diverses et complémentaires : ingénierie, sciences sociales, sciences de l’agronomie, histoire…
Les chefs de projets :
Bernard MOÏSE (ENSCI – Les Ateliers), chef de projet
Nicolas MARANZANA (ENSAM), adjoint au chef de projet

Quand ?
De février à juillet 2015.

Imprimer