8 décembre 2016

La Culture au cœur des territoires

Le projet « La Culture au coeur des territoires - Comment la Culture devient le levier de développement et de maillage territorial du Grand Paris Seine & Oise ? », co-porté par la Communauté urbaine Grand Paris-Seine & Oise et le Département des Yvelines, sera mené au Centre Michel Serres de février à juillet 2017 (Semestre 8).

Les partenaires :Grand_paris_seine_et_oise

CGCMJNSITE
Ce projet innovation est co-porté par la Communauté urbaine Grand Paris-Seine & Oise et le Département des Yvelines.
La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) a été créée le 1er janvier 2016 par la fusion de quatre communautés d’agglomération (Seine & Vexin, Mantes-en-Yvelines, Poissy-Achères-Conflans, 2 Rives de Seine) et de deux communautés de communes (Seine-Mauldre et les Coteaux du Vexin). Ces intercommunalités ont fusionné leurs compétences culturelles, cette nouvelle donne est une opportunité pour le développement du territoire.

carte

Le projet en quelques mots :

À ce jour, les équipements et services communautaires culturels s’articulent autour des enseignements artistiques (Ecole de musique à Mantes-la-Jolie – Conservatoire à rayonnement régional), de la lecture publique (Médiathèque des Mureaux), du spectacle vivant (Centre de la danse Pierre Doussaint aux Mureaux, le Théâtre de La Nacelle à Aubergenville), des arts, du patrimoine et des pratiques numériques (Hospice St Charles, Château Ephémère), de la culture scientifique et technique (Parc aux Etoiles, Parc départemental du Peuple de l’Herbe) et des archives.

Les atouts artistiques et culturels sur ce territoire sont ceux d’une forte présence de théâtres et de lieux de musiques actuelles, de festivals attractifs, de manifestations cinématographiques, d’un vivier important d’artistes, de compagnies, de nombreux lieux d’enseignement artistique et une offre de lecture publique conséquente. Toutefois cette offre reste souvent méconnue notamment au-delà du périmètre communautaire. Des démarches stratégiques sont en cours, qui s’articuleront entre ce projet d’innovation, la mise en place d’une étude stratégique pour la définition de la politique culturelle et le lancement de la démarche autour du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal).

Les enjeux et les défis

Avec la construction de ce nouveau territoire, de quelle manière un projet culturel de territoire peut se mettre en place ? Les axes de réflexion de cette nouvelle stratégie sont :

  • un territoire récent encore méconnu de ses habitants ;
  • un héritage culturel disparate et une union « forcée » pour un territoire composé de multiples spécificités, économiques, sociales, culturelles, démographiques, paysagères, etc. qui représentent une histoire et une expérience à la fois riches et inégales entre les six Etablissements Public de Coopération Intercommunale d’origine ;
  • des logiques inter-acteurs qui se modifient, la démarche du « penser autrement ensemble » ;
  • des moyens financiers qui se dessinent à la baisse.

Les défis à relever pour les années à venir sont nombreux :

  • un positionnement des arts et de la culture comme des « animateurs du dialogue et des relations », entre les politiques publiques, de l’aménagement, de l’urbanisme du développement économique, de l’environnement, du tourisme, de la politique de la ville, etc., et les partenaires pour faire de ce territoire un laboratoire d’innovations publiques et de l’expérimentation territoriale ;
  • une ambition forte pour porter la culture comme levier et animateur du projet et du développement du territoire, vecteur d’attractivité et de rayonnement extérieur avec la mise en place d’un projet culturel de territoire, outil nécessaire à la constitution d’une identité culturelle partagée.

L’objectif est donc de faire de la culture un outil d’animation et un levier au service du maillage et de l’équilibre territorial, par le développement d’un écosystème spécifique.

Les résultats attendus dans le cadre de ce semestre d’étude :

1. Déterminer l’écosystème, en identifiant les membres (acteurs artistiques, culturels, économiques, éducatifs, environnementaux, institutionnels, sociaux, touristiques, etc.), les réseaux et les communautés qui le constituent, l’espace où ils se rencontrent (territoires) et l’ensemble de leurs interactions (alliances, collaborations, connexions, coopérations, décloisonnements, gouvernance, langage commun, partenariats, réseaux, etc.).
2. Proposer un plan d’actions à court/moyen terme (méthodologie, process, animation, expérimentations) permettant la mise en place et le développement de cet écosystème.

Le groupe de travail :

Ce groupe de travail se compose de 10 étudiants issus de formation diverses et complémentaires : histoire de l’art, design graphique, design interaction, histoire civilisation et patrimoine, histoire cultures et sociétés,  métiers du politique, innovation et territoire 
Les chefs de projets :
MOïSE Bernard (ENSCI), Chef de Projet
COUDERC Paul (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Adj. au chef de projet

Quand ?
De février à juillet 2017

 

 

Imprimer