13 avril 2018

Appel à candidatures – Berges de Seine et d’Yerres : quels usages innovants pour rapprocher ville et fleuve ?

Avis aux étudiants inscrits en Master et aux diplômés d’un Master : le Centre Michel Serres de Paris lance un nouveau projet d’innovation de septembre 2018 à février 2019. Intitulé « Berges de Seine et d’Yerres : quels usages innovants pour rapprocher ville et fleuve ? », ce projet est porté par l’Établissement public d’aménagement (EPA) Orly Rungis - Seine Amont (ORSA).

Le contexte de la demande                               

L’EPA ORSA, chargé de la conduite de l’opération d’intérêt national (OIN) du même nom réunit 11 communes (Ablon-sur-Seine, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Orly, Rungis, Thiais, Valenton, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges, Vitry-sur-Seine), le conseil départemental du Val-de-Marne, la région Île-de-France et l’État.

L’EPA ORSA est l’outil d’ingénierie au service de l’OIN. Il assure le pilotage stratégique de la grande opération d’urbanisme, élabore le projet de développement à l’échelle du grand territoire et conduit sa mise en œuvre. Il participe au développement du territoire en créant les conditions d’émergence de grands projets. Opérateur chargé de décliner la stratégie en projets opérationnels, il intervient en tant qu’aménageur, tout particulièrement dans les secteurs stratégiques de l’OIN.

Dans ce cadre, l’EPA ORSA a mis en place une mission Berges de Seine et d’Yerres dont l’objectif est d’établir un schéma d’enjeux des berges et rives du territoire de l’EPA ORSA afin :

  • D’augmenter l’accessibilité aux piétons et aux vélos ;
  • D’envisager le réaménagement ou la création de nouveaux franchissements ;
  • De lutter contre les ruptures physiques ;
  • De renaturer les berges et préserver la biodiversité ;
  • D’améliorer la résilience au risque inondation ;
  • De retourner le fleuve sur la ville ;
  • De développer les activités de loisirs sur les rives, les berges et dans/sur l’eau ;
  • De maintenir et développer les activités économiques dont l’activité productive.

L’EPA ORSA va, à cette fin, conduire une étude sur le schéma d’aménagement – qui visera à cartographier des enjeux sur tout le linéaire des berges – et la définition de zones opérationnelles des berges.

Le défi et les questions posées

En complément de l’étude d’aménagement conduite par l’EPA ORSA, le projet conduit par le Centre Michel Serres aura pour objectif de proposer une vision transversale et prospective, sur tout le linéaire, des usages des berges et rives du territoire de l’EPA ORSA. Il s’agira donc d’explorer les questions suivantes :

  • Quelle vision globale, quelle transversalité dans les usages des berges et rives tout au long du fleuve ? Quels usages innovants des berges et rives pourraient rapprocher ville et fleuve, en faire des zones dynamiques et animées au sein de la ville ?
  • Quels nouveaux usages proposer pour quelques zones opérationnelles identifiées dans le cadre de l’étude d’aménagement de l’EPA ORSA ?

Déroulement de l’étude

Afin d’apporter des réponses à ces questions, les étapes envisagées pour ce projet, qui constituent un premier cadrage, sont les suivantes :

  1. Analyse du contexte :
  • Analyse du contexte et des ambitions de l’EPA ORSA ;
  • Compréhension des enjeux stratégiques pour le territoire ;
  • Appropriation du schéma d’aménagement et des études réalisées.
  1. Benchmarking :
  • Recensement d’usages existants sur le territoire ;
  • Recensement de projets équivalents en France et à l’international ;
  • Analyse détaillée de quelques exemples remarquables.
  1. Développement du projet :
  • Développement de scenarii pour une vision globale du linéaire ;
  • Proposition de nouveaux usages ;
  • Réflexion concrète et propositions sur une ou plusieurs zone(s) opérationnelle(s) identifiées dans le cadre de l’étude d’aménagement de l’EPA ORSA.
  1. Recommandations et livrables :
  • Formalisation des résultats : présentation du projet, proposition de nouveaux usages et des modalités de leur mise en œuvre dans une ou plusieurs zone(s) opérationnelle(s) ;
  • Formalisation de la méthodologie de travail.

De septembre 2018 à février 2019

Pour explorer ces domaines et apporter une réponse aux questions de l’EPA ORSA, le Centre Michel Serres recrute entre 8 et 10 étudiants pour un semestre Michel Serres qui se tiendra de septembre 2018 à février 2019.

Les disciplines retenues pour ce projet

Du fait de la diversité des sujets abordés lors du projet, un grand nombre de disciplines pourra être mobilisé sur le projet : architecture, urbanisme, aménagement du territoire, géographie, art et design, histoire, sociologie, philosophie, ingénierie, communication…

Dans le cadre d’un semestre Michel Serres

Le projet d’innovation « Berges de Seine et d’Yerres : quels usages innovants pour rapprocher ville et fleuve ? » se déroule dans le cadre d’un Semestre Michel Serres. Ce dernier comprend deux éléments pédagogiques principaux que sont le projet d’innovation et le projet de connaissances ;

Eléments constitutifs du semestre Michel Serres

Ainsi, les étudiants retenus sur le projet constitueront une équipe pluridisciplinaire, encadrée par un chef de projet entouré d’une équipe associée d’enseignants-chercheurs multidisciplinaire. Ils travaillent en liens étroits avec le commanditaire du projet d’innovation.

  • Ils consacreront une partie (3 jours par semaine) de leur semestre à l’étude de la demande de l’EPA ORSA,
  • En parallèle (2 jours par semaine), chaque étudiant déploiera, un « projet de connaissances », constitué d’un mini-projet au sein d’un groupe de 2 à 4 étudiants ou d’enseignements proposés par le Centre Michel Serres.

L’ensemble du semestre est validé par la remise d’un certificat du Centre Michel Serres (il représente une valeur de 30 crédits ECTS).

Les informations pratiques pour candidater sur ce projet

Pour participer à ce projet du Centre Michel Serres, les candidats devront :

  • Soit être inscrits en M1 ou M2 au sein d’un établissement d’enseignement supérieur,
  • Soit être titulaire d’un Master ;

Le dossier de candidature doit comprendre les éléments suivants :

  • Une lettre de motivation ;
  • Un CV ;
  • Le relevé des notes obtenues lors de la précédente année universitaire.

Ce dossier doit être envoyé au plus tôt par mail à cms@hesam.eu.
Le recrutement sera réalisé au fur et à mesure des candidatures.

Imprimer