Aller au contenu principal

Nos compétences

123RF-©InnaNerlic
123RF-©rawpixel
Publié le 17/07/2018 , Nous comprendre

HESAM Université a développé cinq champs scientifiques, véritables axes forts de l’université, qui viennent irriguer les pratique en matière de recherche et de formation.

rond

 

Industrie, entreprise et territoires

Le champ « Industrie, entreprise et territoire » se fixe pour objectifs d’étudier les liens entre les activités productives, en pleine transformations du fait de la révolution numérique et de la robotisation, l’organisation du travail, l’emploi, l’économie, l’aménagement de l’espace.

Parmi les questions traitées, nous retrouvons celles de l’usine du futur, de la compétitivité, de l’attractivité des territoires, des écosystèmes d’innovation et de coopération (clusters, pôles de compétitivité), des relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants, de l’évolution des compétences nécessaires au développement de l’activité de production, des infrastructures nécessaires (très haut débit, chaîne logistique) et du développement de l’entrepreneuriat.

Arts, création, conception et patrimoine

Le champ « Arts, création, conception et patrimoine » se fixe pour objectifs d’étudier les liens entre la culture, la transmission des savoir-faire, la mémoire, les savoirs et la construction de la valeur, dans une période où la richesse se crée moins sur la production de masse et la standardisation que sur la capacité à créer l’inédit, l’original, le subtile, l’éphémère et le beau.

Ce champs aborde des questions telles que : comment inscrire l’œuvre dans la durée ? puisque les notions d’ouvrage et d’œuvre sont au cœur de ce champ de recherche. Comment – dans ce champ de recherche où les modes d’expression passent par l’image, les volumes, la forme, la matière, la couleur, le geste – élargir la notion de « résultats de la recherche », de « publication scientifique », de « valorisation » ? Comment prendre en compte les potentiels et les risques de la transformation numérique (techniques de conservation, mise en mémoire, captation de savoir-faire) ? Comment innover dans les domaines du tourisme, du patrimoine, de la médiation muséale, de la conservation ? Comment mobiliser les techniques de réalité virtuelle, de réalité augmentée, d’immersion sensorielle au service de la recherche, de la médiation, de l’interprétation ?

Numérique et société

Le champ « Numérique et société » se propose d’explorer et d’anticiper les conséquences sociétales de la révolution numérique sur des questions comme : la diffusion des savoirs et la formation, l’open access, la science participative, la citoyenneté connectée, la mémoire collective, l’innovation, la création d’activités économiques, le traitement des méga-données, le management des organisations, l’évolution des modes de vie, les réseaux intelligents, etc.

Ce champ de recherche est construit en complémentarité mais aussi en interaction avec les trois autres champs de recherche (« Travail, emploi et métiers », « Arts, création, conception, patrimoine » et « Industrie, entreprise et territoires »), dans la mesure où la révolution numérique est un facteur important d’évolution dans ces domaines. Mais « Numérique et société » couvre également des problématiques qui ne sont pas abordées par les trois autres champs. Ce programme de recherche à spectre large s’appuie non seulement sur des compétences en matière de prospective et design thinking, mais peut également s’enraciner dans une recherche historique sur les déterminants et les conséquences des précédentes révolutions technologiques : invention de l’imprimerie, révolution industrielle, etc.

Risque, régulation, qualité et sécurité

En cohérence avec l’orientation générale de la politique scientifique d’HESAM Université sur la compréhension des défis sociétaux,le champ Risques, Régulation, Qualité, Sécurité aborde les problématiques et les enjeux de nos sociétés post-industrielles, notamment ceux relatifs à la gestion des risques environnementaux, des risques des activités économiques, des régulations pour mieux les encadrer, des processus de contrôle qualité et de sécurité nécessaires à leur bonne marche, ainsi que la protection des biens et des personnes.

Ce champ s’inscrit dans une évolution générale de l’activité économique vers une planification et une gestion intégrée ainsi que vers des exigences croissantes de qualité et de sûreté/sécurité de la part des citoyens. Ce champ regroupe des thématiques de recherche fournissant les outils de compréhension pour des axes comme la prévention des risques environnementaux, la prévention des risques de santé (au travail), ou d’autres types de risques associés comme les risques informatiques, financiers ou criminels. La réflexion porte également sur la transformation des territoires sous l’effet des mutations industrielles et des risques inhérents (pollution) et sur le rôle des politiques publiques pour y faire face. La question de la gouvernance des territoires et de la transition énergétique, ainsi que les enjeux du développement urbain durable sont des axes privilégiés.

Travail, emploi et métiers

Le champ Travail, emploi et métiers se fixe pour objectifs d’étudier les transformations de l’activité professionnelle, du salariat, de l’entreprise sous les effets conjugués des évolutions technologiques, des évolutions démographiques, et de la globalisation. Il s’intéresse également aux relations entre vie professionnelle, vie familiale et loisirs. Il interroge les questions de la disparition et de l’apparition des métiers, dans une période où les grands écarts de coût de main d’œuvre entre les différentes régions du monde ont un effet important sur les chaînes de valeur. Il se penche sur les déterminants de la privation d’emploi, sur la déconnexion entre revenus et salaire. L’ergonomie du travail, le télétravail, la création d’entreprise, la formation tout au long de la vie, font également partie de ce champ de recherche.